Pas encore inscrit ? Rejoins dès maintenant notre communauté de passionnés !
facebooktwitterYoutubemail
Ptites Bêtes Du Net

Le co-voiturage animalier : vous vous en servez ?
Oui !
24%
 24% [ 9 ]
Non !
26%
 26% [ 10 ]
Un jour, peut-être...
50%
 50% [ 19 ]
Total des votes : 38
Derniers sujets

Partagez | 

J'écris. Ou presque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clo'B
Merlin le smiley
Merlin le smiley
avatar


MessageSujet: J'écris. Ou presque.   Ven 11 Sep 2009 - 17:27

Je vais vous recopier ici tous mes textes qui ne sont pas trop personnels,
qui parle de chose et d'autre ... Libre à vous de lire, de critiquer, d'apprécier. :rougi:



Je commence par celui ci qui parle d'une nuit étoilée, écrit le 21 avril 2009

Le ciel s'étalait au dessus de moi. Infiniment grand et noir mais pourtant étrangement rassurant. Comme une lourde couette qui me recouvrirai.
Dans laquelle je me blottirais.
Et la nuit m'enveloppais. Douce, fraiche et pleine de ces bruits inconnus qui sonnent comme une berceuse. Je regardais la profondeur du ciel, les étoiles qui me transperçaient en brillant solennellement, malicieuses et chaleureuses.
Et je me sentais si petite face à cette immensité là. Si petite et si fragile. A penser que quelque part dans ce monde infini et mystérieux qu'est l'univers, quelqu'un se demandait comme moi, s'il était vraiment seul. Seul parmi ses semblables.
Et le vent dans les arbres me chantaient une mélodie lourde de sens, comme pour répondre à mes questions, aussi nombreuses que les étoiles.
Il me murmurait que les étoiles qui brillent, là haut dans le ciel, sont mortes il y a parfois plus de 2000ans. Leur lumière met cette éternité là avant de s'offrir à moi. Et puis le vent finissait par s'apaiser.
"Irais-je là, parmi les comètes ? Serais-je boule d'énergie à mon tour avant d'avoir était homme sans force aucune ? "
L'idée d'être un point lumineux unique parmi tant d'autres, d'être le gardien des nuits agitées d'enfants... l'idée de briller, de veiller, d'apparaître et puis de m'éteindre me plait et me fascine.
C'est magnifique. Il n'y a rien de plus beau qu'une nuit étoilée. Rien de plus prometteur qu'une étoile filante. Rien de plus rassurant que l'étendu limpide de la voie lactée. Je m'envolerai volontiers dans ce ciel là.
Son obscurité ne m'effraye pas, au contraire. Elle est de velours, de satin ou de soie. Elle glisse sur moi , et c'est beau.
Tout simplement beau. Et cette nuit là, c'est l'unique chemin qui mène aux rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Cheyenne
S'envole avec ses posts
S'envole avec ses posts
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Ven 11 Sep 2009 - 18:01

Clo, franchement, tu me troues le cul
Encore une fois c'est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Clo'B
Merlin le smiley
Merlin le smiley
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Ven 11 Sep 2009 - 18:20

Désolée, ça doit faire mal

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Clo'B
Merlin le smiley
Merlin le smiley
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Sam 12 Sep 2009 - 15:36

Texte sur le bien et le mal écrit le 13 avril 2009 :

Un proverbe dit " Dans l'âme de tout homme, les dieux ont crée le Ciel et la Terre en miniature."
En un seul coeur s'oppose souvent le bien et le mal.
Et la compassion peut toucher les êtres les plus durs comme la folie peut toucher les plus purs.
C'est un combat intérieur éternel.
Dans chacun de nous, le froid combat le chaud, la nuit s'oppose au jour, la joie défie la tristesse...
Notre coeur partagé bat malgré tout, rythmé par la pire des batailles, celle de la vie contre la mort.
Il me semble que rien n'est tout noir, rien n'est tout blanc.
Le monde est plutôt gris.
Certains Hommes voient en eux la victoire du mal. Mais leur part de bien est toujours là, elle se cache pour survivre mais elle demeure en eux.
Le mal n'est pas invincible. Il lui arrive de gagner une bataille, et de perde la guerre.
Notre coeur est tiraillé.
Il est ardu de choisir le bon chemin. Quand à la croisé de nos destins, le monde s'offre à nous, on est debout devant une humanité pleine de promesses, totalement ivres de liberté et d'envies.
Et parfois dans la hâte, on s'égare, on se trompe. On choisit le mauvais chemin et les ténèbres nous encercle.
Mais quel choix est irréversible ?
Nous avons souvent tendance à oublier qu'il est possible de rebrousser chemin lorsque l'on s'est perdu.
Tout Homme mérite de gagner une seconde chance.
Face à l'amour, à la force d'une âme pleine d'espoir, et à la bonté d'un coeur pur, le mal peut se désintégrer et cesser son sombre dessein.
Ne vous proclamez pas juge impartiaux d'une justice que vous ignorez.
Le combat du bien et du mal est omni présent dans nos vies. Mais il y a toujours un gagnant. Et la justice n'a pas de logique, elle opère en secret.
Un coeur écorché vif peut se montrer meilleur que celui qui n'a jamais commit aucune faute.
Car on apprend bien plus dans l'erreur que dans la réussite.
Et au final, la seule chose capable de transformer quelqu'un c'est l'amour. En bien ou en mal.
L'amour, d'un être cher, de la vie, de la vengeance, de l'argent .. l'amour quel qu'il soit est le meilleur guerrier qui soit.
Le plus cruel parfois, mais aussi et souvent le plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Frigilia
Kangourou bastonneur
Kangourou bastonneur
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Sam 12 Sep 2009 - 15:46

C'est vraiment beau bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Roxy
Ptite fée au sale caractère
Ptite fée au sale caractère
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Sam 12 Sep 2009 - 16:15

C'est magnifique clotcaz !
Revenir en haut Aller en bas
Clo'B
Merlin le smiley
Merlin le smiley
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Sam 12 Sep 2009 - 16:16

Merci :0p0:
Revenir en haut Aller en bas
Clo'B
Merlin le smiley
Merlin le smiley
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Dim 13 Sep 2009 - 23:41

Je crois qu'on devrait juste exister.
Sans chercher à donner un quelconque sens à notre vie.
C'est vrai ça, qui a dit que notre vie devait avoir un sens ?
Ne peut ton pas exister juste pour exister ?
Je me rend compte qu'à trop chercher notre utilité, on perd notre lucidité. On en oublie l'essentiel. On oublie d'être, simplement.
On essaye d'entrer dans des boites qui ne sont pas faites pour nous. On se colle des étiquettes sur le front pour rentrer dans un moule.
Pour être quelqu'un parmi un groupe. A croire que la solitude nous fait peur. Pourquoi devrions nous toujours être assimilé à un groupe?
Il n'y a pas "les gothiques", "les homosexuels", "les hétérosexuels" ou encore "les blancs", "les noirs", "les croyants" ou les "non croyants".
Il y a juste 6 millions d'hommes qui s'effrayent d'être seul. Et qui le sont encore plus ainsi.
Je crois que si l'on prenait chaque être humain pour lui coller une étiquette sur le front qu'il serait le seul à avoir il ne se sentirait pas abandonné ou seul... Il se sentirai juste unique. Et il réaliserait qu'exister n'a pas de sens.
Ça a juste un goût spécial d'authenticité. Un goût fugace de liberté. Une petite pointe d'acidité.
Et si chacun accepté d'être unique, solitaire dans sa différence, au final nous ne serions qu'un groupe de personnes.
Un groupe de gens tous différents. Et il n'y aurait plus aucune barrière d'intolérance. Il n'y aurait ni racisme ni homophobie, ni génocide ou guerre quelconque. Chacun aurait sa différence et vivrait avec comme on vit avec un don.
On n'essayerait plus tous de ressembler aux autres. On s'assumerait sans vergogne. Et il n'y aurait plus de mal être, plus de moqueries.
Juste des hommes différents mais égaux.
Parce qu'au fond, ce n'est pas la différence des autres qui nous effraye le plus mais bien la notre. Le fait de sentir qu'on ne rentre pas dans le moule de son voisin nous rend envieux, et nous donne cette impression de solitude extrême qui nous fait devenir méchant. La méchanceté peut bouffer quelqu'un comme des vers dévorent une charogne.
Je crois que la méchanceté vient avant tout d'une peur et je crois que notre monde entier est étouffé par la peur. Nous sommes 6 millions d'homme qui avons peur. 6 millions d'hommes qui se font la guerre, s'entretuent, se déteste et s'insultent. Parce que nous sommes 6 millions et malgré ça, nous restons terriblement seuls.
Si les barrières de l'intolérance tombées, il n'y aurait plus de frontières, plus de mur de séparation, plus de ghettos ou de rivière sans pont. Il n'y aurait que des chemins qui mènent vers la lumière.
Mais je crois que ça, personne ne le voit.
On est tous aveuglé par cette peur dévorante de finir seul. Méprisé. Mort.
Mais la mort n'est que la suite de la vie. Et on finira tous dans la même boite.
Maintenant qu'on existe encore, il suffit d'ouvrir les bras. Il suffit d'exister, plutôt que uniquement vivre sous le regard des autres.
Notre existence, en soi, n'a pas de vrai valeur. Et on cherche désespérément à avoir de la valeur aux yeux des autres. Ces autres que l'on méprise, que l'on hait mais qu'au fond on admire.
Avoir de la valeur, c'est bon pour les objets. Moi je ne veux avoir de la valeur pour personne. Je veux juste exister pour moi toute seule. Et ne devoir rien à personne qu'une poignée de sourire. Je veux pouvoir me réveiller le matin et voir que le monde s'est pacifié. Que l'Homme prend le temps d'exister.
Prenez le temps d'exister !
Prenez le à bras ouvert ce temps, je vous en prie.
Oser vous assoir un instant devant votre fenêtre et contempler le gachis de nos vies sans avoir l'impression de perdre votre temps. Vous ne perdez pas votre temps, vous le prenez à exister. Sans aucune entrave, sans aucun sens à votre vie que d'être là. Maintenant. Bel et bien là, et conscient de cette existence unique.
Respirez.
Détruisez vos chaines, vos barrières, vos murs.
Ne faite de votre vie qu'une multitude de surprise.
Ne faite de votre coeur qu'un temple de sagesse.
Soyez toujours légèrement improbable.
Oublier vos certitudes, ouvrez juste vos yeux et vos bras au monde qui est un tableau fait de multiples couleurs. Toutes différentes, mais toutes essentielles pour faire régner l'harmonie du chef d'oeuvre.
Le monde est un artiste incompris et l'humanité est son oeuvre.
Soyons tous des oeuvres d'art.
Soyons tous fiers de nos différences et respectueux de celle de l'autre.
Prenons conscience de notre existence. Existons. Et laissons ce droit à l'être humain en face de nous qui au fond, n'est qu'un Homme.
Un Homme qui a le droit d'exister. Ni comme vous, ni comme moi. Mais qui a le droit d'exister malgré ça.
Prenons juste le temps d'exister,
une poignée de seconde,
pour voir comment, sans chercher à lui donner un sens, l'existence est plus belle.
Pour voir que le monde est plein de 6millions de gens qui, sans avoir aucune valeur, sans chercher à changer ou à se ressembler, restent 6 millions de chefs d'oeuvres, unique dans leur beauté.


Dernière édition par clotcaz le Lun 14 Sep 2009 - 7:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Roxy
Ptite fée au sale caractère
Ptite fée au sale caractère
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Dim 13 Sep 2009 - 23:46

J'ai tout lu et j'aime beaucoup ton état d'ésprit clotcaz, ce que tu dis a un sens réel.

Ayant du mal a dormir ce soir moi aussi j'écris, mais trop timide pour mettre ça en ligne :rougi: .
Revenir en haut Aller en bas
Liberta
Grenouille amoureuse
Grenouille amoureuse
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Lun 14 Sep 2009 - 1:13

Je viens de tout lire aussi. Et... Wah! Tu m'impressionnes!

Une préférence pour le dernier, parce qu'il me touche plus que les autres. En tout cas, bravo.
Revenir en haut Aller en bas
Clo'B
Merlin le smiley
Merlin le smiley
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Lun 14 Sep 2009 - 6:56

Tu sais roxy, de toute façon personne ne peut vraiment juger ce que tu écris parce que personne ne voit ton texte comme toi tu le vois.
Donc tu peux n'avoir qu'une seule peur, c'est d'être mal comprise dans tes mots. Mais j'me suis toujours dis perso que j'écrivais pas pour les autres mais pour moi.
Ce que j'écris n'ont l'air d'être que des mots mais pour moi, chacun pèse extrêmement lourd et porte une part de moi.

Liberta le dernier, je l'ai écrit en ligne. Directement. Ca m'est venu comme ça. J'me sentais pas bien mais j'en avait marre de faire par de mes doutes. J'avais envie d'espoir hier soir. Et j'vous le partage avant tout parce que c'est une autre façon de me connaitre. Mille fois plus efficace qu'un album photo ou que ma vie que je vous déballe un peu

En tout cas merci, ça me fait plaisir que vous aimiez, j'me sens un peu aimée aussi du coup :rougi:
Revenir en haut Aller en bas
Clo'B
Merlin le smiley
Merlin le smiley
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Ven 2 Oct 2009 - 16:00

Je n’arrive pas à me passer de toi. Est-ce que c’est ça l’amour ? Une dépendance qui nous dépasse totalement ?
Alors Est-ce que chaque être qui aime n’est qu’un junkie ?
Ça donne une image tellement péjorative de ce que peut être l’amour…
J’imagine alors un hôpital, avec son lino vert et sa lumière blanche. Un couloir infini et derrière chaque porte de ce couloir des gens qui sont terriblement seuls avec leurs sentiments.
Parce que lorsqu’on est dépendant, on en veut toujours plus. On a jamais vraiment l’impression d’être satisfait. Et chaque seconde loin de la personne qu’on aime est une seconde de solitude de trop.
Alors aimer c’est ça ? Une drogue ? Quelques choses qui vous enivrent et vous fait toucher les bas fonds de la vie? Qui vous amènes à faire des choses inacceptables et qui vous rend exécrable au possible ? Je ne trouve pas que ce soit une bonne publicité.
Tout le monde rêve de l’amour avec un grand A comme Absolu. Quelques chose de rose qui donne au monde une toute autre tournure. Beaucoup plus romantique.
Mais pourquoi mentir ? Pourquoi ne pas simplement dire que l’amour est la pire chose qui peut arriver à un couple ? Mais que c’est essentiel ! Que vous êtes tous des junkies à la recherche de LA drogue capable de vous emmener dans des contrées que vous osez à peine soupçonner… Et qu’une fois que vous l’avez trouvée, le monde se met à tourner tellement vite sur lui-même que vous en avez la nausée.
Oui ! C’est ça l’amour ! Ca n’a rien de réjouissant ! On pleure plus quand on aime qu’on a jamais pleuré au paravent. L’amour, c’est résoudre à deux des problèmes qu’on aurait jamais eu tout seul. C’est un poison. Vous frôlez l’overdose à chaque sourire, à chaque baiser, à chaque regard un peu plus passionnel que le précédent.
Le VRAI amour n’apporte rien de bon. Le VRAI amour est une superpositions de moments fabuleux et d’instants cauchemardesques. C’est pour cela qu’on s’obstine à faire croire que l’amour est un conte de fée. Mais les fées n’existent pas. Pas plus que les vampires prêt à mourir pour vous ou que les chevaliers qui parcourent le monde à votre recherche.
L’amour c’est un champs de bataille. Pour avoir sa dose il faut se battre, faire des choses qu’on aurait jamais cru devoir faire. L’amour vous fait perdre la raison, c’est une espèce de folie qui vous dévore et qu’il est impossible de contrôler. Et c’est assez jouissif pourtant ! Les stigmates qu’il vous laisse, vous les regarde toujours avec tendresse, comme le fruit d’un amour sans limites. C’est exactement ça !
Pas de limites. Le vrai amour n’a aucune barrière, il est libre de tout et chaque personne qui ose l’embrasser ne s’en remet jamais vraiment.
Le vrai amour on ne le nomme pas, on le vit. On se laisse consumer par sa flemme dévorante et on subit ses outrages. Avec un malin plaisir.
Même si parfois ça fait mal.
Et une fois que vous êtes dans ses bras, il faut se laisser aller. Les couples qui ne se laissent pas aller dans le tourbillons de la passion vivent une vie saine, posée.. mais la routine fini toujours par les rattraper. Alors que si vous vous laissez aller à la dépendance, si vous acceptez de ne pouvoir plus vous passer de cette drogue que devient l’autre… alors votre vie change du tout au tout. Vous allez de bad trip en transe, d’instant unique en instant unique et quand vous avez trop souffert.. Quand, essoufflé, vous souhaitez tout arrêter… et bien c’est tragique, vous ne pouvez pas. Il est déjà trop tard.
Alors à cet instant, tout deviens plus clair. Vous regardez l’enfant qui vous souris naïvement, et vous lui répondez avec bienveillance :
« L’amour c’est comme un conte de fée. »
Et le mensonge se perpétue..
Revenir en haut Aller en bas
Talima
Administratrice
Administratrice
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Ven 2 Oct 2009 - 16:56

Clo'B a écrit:
Est-ce que c’est ça l’amour ? Une dépendance qui nous dépasse totalement ?

Alors aimer c’est ça ? Une drogue ? Quelques choses qui vous enivrent et vous fait toucher les bas fonds de la vie?

Le VRAI amour est une superpositions de moments fabuleux et d’instants cauchemardesques.

L’amour c’est un champs de bataille. Pour avoir sa dose il faut se battre, faire des choses qu’on aurait jamais cru devoir faire. L’amour vous fait perdre la raison, c’est une espèce de folie qui vous dévore et qu’il est impossible de contrôler. Et c’est assez jouissif pourtant ! Les stigmates qu’il vous laisse, vous les regarde toujours avec tendresse, comme le fruit d’un amour sans limites. C’est exactement ça !
Pas de limites. Le vrai amour n’a aucune barrière, il est libre de tout et chaque personne qui ose l’embrasser ne s’en remet jamais vraiment.
Le vrai amour on ne le nomme pas, on le vit. On se laisse consumer par sa flemme dévorante et on subit ses outrages. Avec un malin plaisir.
Même si parfois ça fait mal.
Et une fois que vous êtes dans ses bras, il faut se laisser aller.

Tout ça c'est ce que je ressens, ce qu'est en gras l'est encore plus .
Revenir en haut Aller en bas
Stuart54
Oiseau idiot
Oiseau idiot
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Ven 2 Oct 2009 - 17:43

Que dire.....Moi je les trouves SUPERS!!!!
Tu as vraiment beaucoup d'imagination!!!
Revenir en haut Aller en bas
Clo'B
Merlin le smiley
Merlin le smiley
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Ven 2 Oct 2009 - 18:56

Talima a écrit:
Clo'B a écrit:
Est-ce que c’est ça l’amour ? Une dépendance qui nous dépasse totalement ?

Alors aimer c’est ça ? Une drogue ? Quelques choses qui vous enivrent et vous fait toucher les bas fonds de la vie?

Le VRAI amour est une superpositions de moments fabuleux et d’instants cauchemardesques.

L’amour c’est un champs de bataille. Pour avoir sa dose il faut se battre, faire des choses qu’on aurait jamais cru devoir faire. L’amour vous fait perdre la raison, c’est une espèce de folie qui vous dévore et qu’il est impossible de contrôler. Et c’est assez jouissif pourtant ! Les stigmates qu’il vous laisse, vous les regarde toujours avec tendresse, comme le fruit d’un amour sans limites. C’est exactement ça !
Pas de limites. Le vrai amour n’a aucune barrière, il est libre de tout et chaque personne qui ose l’embrasser ne s’en remet jamais vraiment.
Le vrai amour on ne le nomme pas, on le vit. On se laisse consumer par sa flemme dévorante et on subit ses outrages. Avec un malin plaisir.
Même si parfois ça fait mal.
Et une fois que vous êtes dans ses bras, il faut se laisser aller.

Tout ça c'est ce que je ressens, ce qu'est en gras l'est encore plus .

J'étais sûre d'être au moins comprise par une ici

stuarte54 a écrit:
Que dire.....Moi je les trouves SUPERS!!!!
Tu as vraiment beaucoup d'imagination!!!

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Talima
Administratrice
Administratrice
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Ven 2 Oct 2009 - 19:36

Clo'B a écrit:
Talima a écrit:
Clo'B a écrit:
Est-ce que c’est ça l’amour ? Une dépendance qui nous dépasse totalement ?

Alors aimer c’est ça ? Une drogue ? Quelques choses qui vous enivrent et vous fait toucher les bas fonds de la vie?

Le VRAI amour est une superpositions de moments fabuleux et d’instants cauchemardesques.

L’amour c’est un champs de bataille. Pour avoir sa dose il faut se battre, faire des choses qu’on aurait jamais cru devoir faire. L’amour vous fait perdre la raison, c’est une espèce de folie qui vous dévore et qu’il est impossible de contrôler. Et c’est assez jouissif pourtant ! Les stigmates qu’il vous laisse, vous les regarde toujours avec tendresse, comme le fruit d’un amour sans limites. C’est exactement ça !
Pas de limites. Le vrai amour n’a aucune barrière, il est libre de tout et chaque personne qui ose l’embrasser ne s’en remet jamais vraiment.
Le vrai amour on ne le nomme pas, on le vit. On se laisse consumer par sa flemme dévorante et on subit ses outrages. Avec un malin plaisir.
Même si parfois ça fait mal.
Et une fois que vous êtes dans ses bras, il faut se laisser aller.

Tout ça c'est ce que je ressens, ce qu'est en gras l'est encore plus .

J'étais sûre d'être au moins comprise par une ici


Idem :tapla:
Revenir en haut Aller en bas
P'tits-Anges
Pokerface
Pokerface



MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Ven 2 Oct 2009 - 19:48

J'ai lu tout tes textes, et franchement, ils sont magnifiques !! J'écris de temps en temps des histoires mais toi c'est 100fois mieux !!
Revenir en haut Aller en bas
Clo'B
Merlin le smiley
Merlin le smiley
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Ven 2 Oct 2009 - 20:06

Merci beaucoup c'est adorable
Revenir en haut Aller en bas
Clo'B
Merlin le smiley
Merlin le smiley
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Mar 22 Déc 2009 - 15:08

Du nouveau :

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Où serait l’intérêt ? Etre une petite pirogue flottant sur une eau trop calme. A quoi bon ? Ce n’est pas un long fleuve tranquille et je ne veux pas qu’elle le soit. Parce que ça voudrait dire qu’il me faudrait être à son image : tranquille, raisonnable et prévisible. Ils vous font envie à vous, les gens raisonnable ? A moi, non. Je les trouve ennuyeux. Je les trouve ternes, comme déjà morts. Je dis qu’il faut être toujours légèrement improbable. Qu’il faut être imprévisible et déraisonnable. Sinon, on s’ennuie. Et on ennuie les autres. Et elle devient l’un de ces fleuves où jamais rien ne se passe. Je veux avoir face à moi un torrent. Pouvoir écouter le chant de l’eau déchainée et avoir le visage mouillé par les embruns de la vie. Je veux risquer de me noyer, en me jetant à corps perdu dedans. Parce que si elle n’est pas un risque à prendre, qu’est ce qui le sera ? Et je veux prendre des risques. Avoir l’impression, en vivant, d’avoir remporter une bataille. Sinon mon existence n’aura pas de goût particulier. Moi je veux qu’elle soit pimentée !
Vous voulez, vous, suivre la masse, sans vous écartez des rangs ? Quelle angoisse ! Vous voulez, vous, rester tranquilles jusqu'à votre mort, et que celle-ci non plus, n’est aucun goût particulier ? Pouah ! Trop écoeurant. Moi je veux que ma vie soit un tsunami, je veux qu’elle ravage tout sur son passage, et que, si j’en sors indemne, je savoure le calme après la tempête. Je veux qu'elle soit mouvementée.
Ma vie ne sera pas un long fleuve tranquille.


Dernière édition par Clo'chette le Mar 22 Déc 2009 - 22:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cheyenne
S'envole avec ses posts
S'envole avec ses posts
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Mar 22 Déc 2009 - 15:23

Joli mais je trouve que tu répètes trop souvent le mot "vie", ça lui enlève de sa saveur.
Revenir en haut Aller en bas
MarieLLe
Araignée velue
Araignée velue
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Mar 22 Déc 2009 - 17:53

Je veux avoir face à moi un torrent. Pouvoir écouter le chant de l’eau déchainée et avoir le visage mouillé par les embruns de la vie. Je veux risquer de me noyer, en me jetant à corps perdu dedans.

J'aime beaucoup cette phrase.....
Revenir en haut Aller en bas
Clo'B
Merlin le smiley
Merlin le smiley
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Mar 22 Déc 2009 - 22:38

Cheyenne a écrit:
Joli mais je trouve que tu répètes trop souvent le mot "vie", ça lui enlève de sa saveur.

A vrai dire j'me suis pas relue. Je corrigerais ça !

EDIT : j'ai tenté une correction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Mer 23 Déc 2009 - 21:00

C'est sympa!
Revenir en haut Aller en bas
Pinkie
Modérateur
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Jeu 24 Déc 2009 - 16:50

C'est sympa, j'aime bien
Revenir en haut Aller en bas
P'tits-Anges
Pokerface
Pokerface



MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   Dim 24 Jan 2010 - 12:20

J'aime bien. C'est beau comme texte !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'écris. Ou presque.   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'écris. Ou presque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum