Pas encore inscrit ? Rejoins dès maintenant notre communauté de passionnés !
facebooktwitterYoutubemail
Ptites Bêtes Du Net

Le co-voiturage animalier : vous vous en servez ?
Oui !
24%
 24% [ 9 ]
Non !
26%
 26% [ 10 ]
Un jour, peut-être...
50%
 50% [ 19 ]
Total des votes : 38
Derniers sujets

Partagez | 

Fiche - Canard pilet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lolo59200
Pokerface
Pokerface
avatar


MessageSujet: Fiche - Canard pilet   Mar 30 Nov 2010 - 21:42

Canard pilet


Le Canard pilet (Anas acuta) est une espèce de canard barboteur relativement commun et répandu dans les zones nordiques de l'Europe, de l'Asie et d'une grande partie du Canada, de l'Alaska et de la moitié ouest des États-Unis. Fait inhabituel pour un oiseau si répandu, il n'a pas de sous-espèce géographique sur l'essentiel de son aire de répartition, à part le Canard pilet des îles Kerguelen et celui des Crozet qui sont par certains auteurs considérés comme espèces distinctes.

Ce canard est un migrateur qui descend vers le sud en hiver pour atteindre parfois l'équateur. Pendant cette période, il est très grégaire, se mélangeant à d'autres canards.

Cette espèce a été décrite pour la première fois par Linné dans son Systema Naturae en 1758 sous le nom scientifique Anas acuta. Le nom d'espèce acuta est formé à partir du verbe acuere, qui signifie aiguiser, en référence à sa queue, cette référence se retrouve dans le nom anglais de l'espèce Northern Pintail, littéralement « queue en épingle nordique ». Selon Georges-Louis Leclerc de Buffon, ce terme est probablement picard ou il coexistait avec celui de pennard ( de penne) et dériverait de l'ancien francais pilet « javelot, trait d'arbalète » et du wallon pilet « flèche » en raison de la longue queue pointue de cet oiseau.

Les sous-espèces suivantes sont mentionnées :

- Anas eatoni eatoni des îles Kerguelen ;
- Anas eatoni drygalskyi des Îles Crozet.
Le mâle de ces deux sous-espèces ne présente pas le plumage de reproduction complet.


Ce canard a une tête allongée, un long cou blanc et une longue queue de 6 à 10 cm. Il donne l'impression d'être plus long que le canard colvert alors que les mâles ne mesurent que 65 et 75 centimètres, les femelles étant plus petites (50 à 55 cm), son envergure par contre est analogue avec de 80 à 95 centimètres. Leur poids d'adultes est compris entre 600 à 1050 grammes contre plus d'un kilogramme pour les colverts.

Sa longue queue est effilée noire et jaune crème, noire sur le dessus. Le bec est assez long et étroit. Un miroir vert bronze orne la partie centrale de l’ailes. Le ventre est blanc. Comme pour les autres anatidés, il existe un fort dimorphisme sexuel.

Le mâle
Durant la période nuptiale, le corps gris pâle, poitrail blanc, galon blanc de chaque côté du cou et tête brun foncé. Le mâle possède une tête brun chocolat, un cou blanc qui se prolonge par une bande blanche qui remonte en arrière des joues. L’extrémité des ailes est noire. Le bec est bleu acier. En période d'éclipse, le mâle ressemble à la femelle.

la femelle
La femelle ressemble aux autres femelles de canard, livrée marron terne avec des stries grises, beiges et brunes. Le bec est gris acier.


C'est un canard des zones humides ouvertes comme les prairies humides ou la toundra. Il patauge volontiers dans les prairies inondées et ne plonge qu'à demi, la tête immergée et les pattes en l'air. Il se nourrit de plantes, principalement en soirée ou de nuit. Durant la période de nidification, il mange également des insectes aquatiques, mollusques et crustacés.

Le nid, construit en milieu sec mais sans être trop éloigné de l'eau, est une cuvette peu profonde, creusée dans le sol et bordée de végétaux.

La parade comporte fréquemment des poursuites aériennes d'une seule femelle par plusieurs mâles.

C'est un oiseau qui migre sur des distances importantes. Son aire de nidification étant située assez au nord, certains spécimens migrent jusqu'en zone tropicale.

Les adultes peuvent s'envoler pour échapper aux prédateurs terrestres, mais les femelles en train de couver sont particulièrement menacée par les grands carnivores comme les Lynx roux. Les grands rapaces, tels que les autours des palombes peuvent capturer ces canards au sol, et certains faucons, y compris le faucon gerfaut, ont suffisamment de vitesse et de puissance pour capturer ces oiseaux au vol.


Le Canard pilet, dont la population est estimée à 6,1 à 7,5 millions d'individus par l'IUCN, est réparti sur plus de 10 millions de kilomètres carrés.

L'IUCN ne la considère pas cette espèce comme menacée à échelle de l'hémisphère nord aussi elle a été classée LC.
Cependant l'état des populations d'Europe de l'Ouest est préoccupant ; l'office national de la chasse et de la faune sauvage français, considère que la situation de ce canard est assez préoccupante pour nécessiter la mise en place de programmes de recherche à l'échelle internationale . En effet cette espèce est reconnue comme étant en déclin significatif depuis quelques années en Paléartique et plus précisément en Europe de l'Ouest, dans le bassin méditerranéen et peut-être en Afrique. L'importante population de Russie semble stable . le saturnisme aviaire pourrait être une des ses principales causes de déclin. En Amérique depuis une vingtaine d'année et depuis peu en Europe, des interdictions d'utilisation de grenaille de plomb pour la chasse dans les zones humides ou les tirs dirigés vers les zones humides ont été décidées, mais des milliards de billes de plomb restent - encore pour longtemps - accessibles aux canards pilets.

De faibles doses de plomb peut notamment affecter l'immunité (saturnisme). Ceci pourrait aussi expliquer la régression de cette espèce dans les zones intensivement chassées. En Amérique du Nord, l'espèce a été gravement touché par plusieurs maladies aviaires, qui ont fait passer les effectifs de la population nicheuse de plus de 10 millions en 1957 à 3,5 millions en 1964. Son comportement alimentaire expose particulièrement ce canard au saturnisme aviaire.
Bien que les effectifs de l'espèce se soient lentement et pour partie rétablis, la population nicheuse en 1999 était de 30% en dessous de la moyenne à long terme, et cela malgré des années d'efforts de protection.
En 1997, on estimait que sur les 1,5 million de sauvagine, la majorité des oiseaux décédés suites au botulisme aviaire dans les foyers du Canada et de l'Utah, étaient des pilets et le nombre d'oiseaux victimes du saturnisme est pire encore en Europe.

Par ailleurs, les effectifs annuels de ce palmipède varient aussi significativement selon les conditions climatiques (notamment en Afrique) influençant ses effectifs. C'est donc une espèce qui pourrait aussi souffrir du dérèglement climatique lors de son hivernage au sud.


Son comportement alimentaire expose le Canard pilet à un risque élevé de saturnisme aviaire. C'est l'espèce la plus touchée par l'empoisonnement par grenaille de plomb ingérée.





Si vous avez des photos (qui vous appartiennent ou libres de droits) ou des informations à ajouter ou à modifier, n'hésitez pas à le faire à la suite de ce post. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
 

Fiche - Canard pilet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum