Pas encore inscrit ? Rejoins dès maintenant notre communauté de passionnés !
facebooktwitterYoutubemail
Ptites Bêtes Du Net

Le co-voiturage animalier : vous vous en servez ?
Oui !
24%
 24% [ 9 ]
Non !
26%
 26% [ 10 ]
Un jour, peut-être...
50%
 50% [ 19 ]
Total des votes : 38
Derniers sujets

Partagez | 

Les idées reçues de l'aquariophilie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sychriscar
Pieuvre foldingue
Pieuvre foldingue
avatar


MessageSujet: Les idées reçues de l'aquariophilie   Mer 31 Juil 2013 - 10:55

« Un aquarium, c’est une corvée, ça coute très cher, ça prend de la place. Et en plus les poissons ça tient pas longtemps, c’est super fragile. Franchement c’est moche, les plantes véritables c’est dur et y’a tout le temps des algues. Avoir un aquarium ? Pas pour moi. »

Ce sont des arguments ou des remarques qu’on entend très souvent par des personnes n’ayant jamais eu d’aquarium ou ayant eu une mauvaise expérience.

Mais est-ce que c’est vrai ? Est-ce qu’un aquarium est vraiment aussi compliqué, délicat et difficile qu’on le pense ?


Les idées reçues de l’aquariophilie

1 - Un aquarium ça prend de la place

Cela dépend de sa taille bien sûr. Un gros aquarium sera toujours bien plus impressionnant qu’un tout petit dans un coin.

Mais il faut aussi relativiser, à partir de quand parle-t-on de gros aquarium ? Outre la place disponible chez vous (un 20m² ne permettra pas d’héberger facilement un 600 litres), on commence à parler de gros aquarium à partir de 200/250 litres. Les très grands dépassent les 400 litres.

Par exemple, un 100 litres mesure en général 80cm de long sur 30cm de large sur 40cm de haut, un meuble solide peut le supporter sans souci.


De gauche à droite, 54 litres, 98 litres et 20 litres


2 - Un aquarium c'est beaucoup d'entretien

Un aquarium s’entretien, tout comme la litière du chat ou la cage du cochon d’inde. En revanche, tout est une question d’équilibre et de rythme. L’aquariophilie déteste les excès tout comme l’absence.

Il est recommandé de prévoir de changer de l’eau tous les 8 à 15 jours environ. Le nombre de litres à changer varie selon la taille de l’aquarium et l’installation elle-même, mais sachez qu’un grand aquarium est souvent plus facile à équilibrer.
Un souci n'aura pas du tout la même ampleur dans un 20 litres que dans un 200 litres. Et un aquarium moyen est plus facile à peupler qu'un tout petit bac (plus de choix, moins de frustration).


Quelques astuces d’entretien pour un aquarium classique :
- Changement d'eau de 10 à 20% du volume total tous les 8 à 15 jours environ
- Nettoyage des vitres intérieures si nécessaire (tous les 10/15 jours en moyenne)
- Nettoyage du filtre si nécessaire (tous les mois en moyenne, on nettoie très légèrement une partie du filtre, jamais tout en une fois)
- Siphonnage du sol (si beaucoup de déchets) toutes les 2 semaines environ, plus en fonction des poissons.


3 - Les poissons ça meurt rapidement

Les poissons rouges et les tropicaux d’eau douce, pour ne parler que d'eux, ont une espérance de vie très variable selon les espèces. Certains vivent 2 à 3 ans, d'autres peuvent dépasser les 25 ans.


Poisson rouge commun, espérance de vie : 20/25 ans


Néon bleu, espérance de vie : 8/10 ans


Loche clown, espérance de vie : 25 ans
En moyenne, on peut dire que la majorité vit entre 5 et 10 ans. Donc normalement, si on s'en occupe bien, les poissons tiennent un petit bout de temps.


4 - Un aquarium avec des vraies plantes, c'est encore plus compliqué

Une idée reçue qui a la peau dure.
Les plantes naturelles vivent et évoluent. Elles demandent donc des soins supplémentaires comme de les tailler, ou de leur apporter de l’engrais. Mais il existe une telle variété d’espèces, dont énormément sont très simples d’entretien, que la complication s’arrête à la taille régulière.

De plus, les plantes en plastiques sont souvent dangereuses car coupantes. Les algues les adorent et aucun micro-organismes ne peut y vivre, donc elles ne participent pas à l'équilibre du bac.

Sachez que les vraies plantes respirent, comme les plantes que nous croisons hors de l’eau, elles apportent donc de l’oxygène en journée. Elles sont des concurrentes des algues puisqu'elles se nourrissent des mêmes choses. Elles consomment aussi les « nitrates » une substance nutritive pour elles qui, s'ils s'accumulent, sont nocifs pour les poissons.


98 et 54 litres simples mais bien plantés



5 -Un aquarium c'est cher

A remettre en contexte. Un 600 litres à Discus ou un aquarium d’eau de mer pourra être qualifié de cher voire très cher.

De plus, les 3 premiers mois l’aquariophilie parait assez onéreuse, entre l’achat de l’aquarium, du meuble, des accessoires puis des plantes et enfin des poissons, on chiffre assez vite. Quoi que de nombreuses économies sont possibles, surtout dans le cadre d’un aquarium fait « dans les règles ».

Le devoir du futur aquariophile (et pour tout achat d'un animal de compagnie) est de se renseigner avant par lui-même et d’acheter en connaissances de cause. Cela évite bien des déboires et de nombreuses économies.

A long terme, les dépenses pour un aquarium sont très souvent minimes.


6 - S'occuper de poissons tropicaux c'est compliqué

La motivation fait tout. Si on part sur un coup de cœur sans prendre le temps d’intégrer les bases, ça peut en effet rapidement devenir compliqué.
Avec un projet réfléchi et travaillé, un aquarium tropical est un bonheur, permettant des heures d’observation et de plaisir  



D'autres en préparation !
N'hésitez pas à commenter, poser des questions. Aussi, si vous avez des idées reçues en tête et que vous souhaitez des précisions
Revenir en haut Aller en bas
Fofie
Chef
Chef
avatar


MessageSujet: Re: Les idées reçues de l'aquariophilie   Mer 31 Juil 2013 - 13:29

Génial ta fiche !!! Elle est très complète et donne envie...
Revenir en haut Aller en bas
Sychriscar
Pieuvre foldingue
Pieuvre foldingue
avatar


MessageSujet: Re: Les idées reçues de l'aquariophilie   Dim 29 Déc 2013 - 20:40

Après plusieurs mois d’attente, voici enfin la suite des idées reçues spéciales PBDN ! Bonne lecture   


7 - Contre les algues envahissantes, des poissons peuvent nous aider

Certains poissons ont besoin d’une part végétale dans leur alimentation. Certains se nourrissent même parfois d’algues mais il existe de nombreux types d’algues, or les poissons ne les mangent pas toutes.
De plus, ils ne régleront pas un problème d’invasion d’algues car ce souci vient très souvent de la maintenance. Rajouter un poisson, c’est rajouter de la pollution et ne pas régler la source du problème.



Aucun poisson ne doit être acheté pour une soit disant utilité. Chaque poisson a des besoins précis qu’il faut connaitre et respecter pour le faire vivre correctement et longtemps. Par exemple, les poissons appelés « Pleco » mesurent de 30 à plus de 60cm à l’âge adulte, et ils polluent énormément. Difficile de les contenter dans nos aquariums.

Pour éradiquer un problème d'algues, il est important de faire un point sur sa maintenance : la pollution est très souvent la cause d'un envahissement, ce qui explique pourquoi les aquariums récents en sont très souvent la victime. L'équilibre permettra aux plantes de prendre le dessus et de concurrencer les algues (méthode naturelle).


8 – Je viens d’avoir mon aquarium, j’achète mes poissons demain

Voilà une idée reçue très répandue qui persiste… Aucun aquarium récemment mis en eau n’est un endroit viable pour des poissons.
Un cycle de l’eau se met en place dans tous les aquariums. Ce cycle se caractérise par une montée de substances nocives, les nitrites (symbole NO2). Des bactéries (gentilles) vont se nourrir des nitrites, ce qui va leur permettre d’augmenter leur population et finir par faire disparaître ces nitrites. Elles les transforment en une substance moins nocive, les nitrates (NO3). Au bout d’un mois environ, les nitrites se stabilisent à 0, un équilibre est créé.
Cet équilibre est fragile il ne faut pas le brusquer. Les introductions de poissons devront être progressives, espèce par espèce, avec une semaine d’écart entre chaque ajout car la pollution apportée par les poissons doit être gérée par les bactéries. Renseignez-vous AVANT le moindre achat, les vendeurs restent des vendeurs.


9 - Le bocal est idéal pour le poisson rouge ou pour débuter

Le bocal est à bannir pour n'importe quel être vivant. Interdit en Italie, bientôt en France ? Le bocal est un récipient pouvant convenir pour des bonbons, des fleurs ou des billes chinoises, bref c’est une décoration ou un réceptacle. Souvent trop petit, déformant, sans repères, sans la possibilité d'y mettre un chauffage ou un filtre, les poissons y sont en permanence stressés par les vibrations. Pour bien maintenir des poissons rouges, comptez 50 litres minimum par individu, sachant qu'ils vivent en groupe, un aquarium de 250 litres est le strict minimum vivable pour ce poisson qui devient grand et pollue pas mal.




10 - Un petit aquarium, c'est mieux pour débuter

Bien au contraire ! Plus un aquarium est grand, plus il s'équilibre facilement. Logiquement, un souci qui arrive dans un bac de 20 litres passerait inaperçu dans un bac de 200 litres. Tout est relatif mais à méditer. Un bac spacieux sans être énorme est plus facile à peupler qu'un tout petit, vous aurez évidemment plus de choix d’espèces.
Pour commencer, un aquarium de 80cm de longueur minimum est vivement recommandé soit une centaine de litres. Et si vous pouvez avoir plus ? N’hésitez pas une seconde


11 - Avec un aquarium on ne peut pas partir en vacances

Un aquarium n’est pas un milieu aseptisé, on y trouve beaucoup de micro-organismes, quelques restes de nourritures, des œufs d’escargots aussi. Bref, il est rare qu’il n’y ait plus rien à manger. On conseille même de ne pas nourrir les poissons une par semaine exprès, pour la digestion principalement, éviter la pollution excessive et certains poissons sont capables de manger à s'en rendre malades.
Une absence allant d’un jusqu’à une dizaine de jours ne pose aucun problème à l’aquarium. Il est important de ne pas trop nourrir avant le départ, et d’éviter le jeûne durant la période précédant votre départ. Effectuer votre changement d’eau quelques jours avant le départ mais pas la veille.
Évitez les blocs vacances qui rendent l’eau calcaire et risquent de pourrir. Certains distributeurs de nourriture donnent une dose quotidienne suffisante pour le bac, faites le fonctionner la semaine précédant le départ pour surveiller son fonctionnement.
Si vous souhaiter confier votre aquarium à un ami, demandez-lui simplement de passer tous les 2/3 jours pour vérifier que les appareils fonctionnent. Montrez-lui comment vous nourrissez et la dose à fournir, en insistant pour que rien de plus ne soit donné, et surtout pas tous les jours.
En temps normal, une petite dose une à deux fois par jour (mangée en moins de 3 minutes) est recommandée.


12 - Les produits aquariophiles sont indispensables

Bien au contraire. Aucun produit ne peut se substituer à la nature, cela risque en revanche de perturber l’équilibre de votre bac.
Les seuls produits pouvant être utilisés sont :
- l’engrais liquide et l’injection de CO2, mais la fertilisation d’un aquarium ne doit pas être  
- Certains médicaments en cas de maladie, bien se renseigner avant achat, le sel ou une bonne hygiène sont parfois bien meilleurs pour prévenir les maladies).

La plupart des autres produits peuvent être risqués pour votre aquarium.
Évitez ceux qui modifient la qualité de l’eau (les variations brusques peuvent affaiblir vos poissons).
Les antis algues et les antis escargots sont dangereux pour les plantes, les poissons et surtout les invertébrés.
Les bactéries n’accélèrent pas la mise en place du cycle de l’azote.
Il n’existe pas de produit pouvant se substituer aux changements d’eau réguliers.


Dernière édition par Sychriscar le Lun 30 Déc 2013 - 9:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jully
Fondatrice
Fondatrice
avatar


MessageSujet: Re: Les idées reçues de l'aquariophilie   Dim 29 Déc 2013 - 21:20

(C'est PBDN ici par contre )

Merci pour toutes ces infos, toujours très complet comme d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Fofie
Chef
Chef
avatar


MessageSujet: Re: Les idées reçues de l'aquariophilie   Dim 29 Déc 2013 - 21:29

Bah je viens d'apprendre 20 000 trucs !
Genre le coup de la nourriture pas obligatoire tous les jours !!!
Revenir en haut Aller en bas
Sychriscar
Pieuvre foldingue
Pieuvre foldingue
avatar


MessageSujet: Re: Les idées reçues de l'aquariophilie   Lun 30 Déc 2013 - 9:13

@Jully a écrit:
(C'est PBDN ici par contre )

Merci pour toutes ces infos, toujours très complet comme d'habitude.

J'ai corrigé, j'suis fatiguée en ce moment  :twisted:  
Merci  :0p0: 


Citation :
Bah je viens d'apprendre 20 000 trucs !
Genre le coup de la nourriture pas obligatoire tous les jours !!!

J'en suis ravie ! A ajuster selon nos propres poissons des espèces exigeantes comme le Discus, et surtout les bébés et jeunes poissons, ne supporteront pas le jeûne, encore moins s'il est régulier régulier.

En revanche, pour la plupart de nos poissons habituels, poissons rouges y compris, accorder une journée par semaine où on ne donne rien permet d'éviter la pollution excessive et de ne pas avoir des poissons obèses :huuuuum: 
Revenir en haut Aller en bas
PtiteBulle
Trop accroc au forum
Trop accroc au forum
avatar


MessageSujet: Re: Les idées reçues de l'aquariophilie   Sam 18 Jan 2014 - 11:21

Toujours très explicite effectivement. ^^
Revenir en haut Aller en bas
maya 91
Surprise !
Surprise !
avatar


MessageSujet: Re: Les idées reçues de l'aquariophilie   Sam 18 Jan 2014 - 21:24

très bien détaillé ces fiches!!

bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Sychriscar
Pieuvre foldingue
Pieuvre foldingue
avatar


MessageSujet: Re: Les idées reçues de l'aquariophilie   Lun 20 Jan 2014 - 18:18

Merci beaucoup  

Voici la première fournée d’idées reçues de 2014 :DEn espérant qu’elle vous plaira et vous apprendra encore plein de choses sur cette merveilleuse passion.


Je suis débutant, comment choisir mes poissons ?
Surtout, ne vous précipitez pas pour acheter vos poissons. C’est souvent le tout dernier achat à faire. Il est nécessaire de bien se renseigner à l’avance pour préparer leur futur environnement.
Un aquarium doit être adapté aux futurs poissons et non l’inverse, c’est pourquoi il est indispensable de construire votre projet d’abord sur le papier pour bien vérifier vos achats, compatibilités, etc. avant de vous lancer.
Les forums spécialisés peuvent très souvent vous donner des pistes et des conseils généraux, très utiles pour ne pas faire d'erreurs fatales à vos futures écailles.

Laissez le temps à votre aquarium de s'équilibrer avant l'achat des poissons (un bon mois une fois qu'il a été mis en eau)




C’est quoi le cycle de l’azote ?
Le cycle de l’azote est un cycle naturel de l’eau. Tous les aquariums le vivent d’une manière ou d’une autre, avec quelques nuances. En résumé, il est nécessaire de mettre en route l’aquarium sans aucun poisson et de le laisser tourner environ un mois. Introduire des poissons trop tôt peut les fragiliser voire les tuer prématurément.




Certains poissons sont mélangés en animalerie, on peut donc les mettre ensemble dans notre aquarium ?
Malheureusement, les animaleries actuelles en France ne sont pas des références en matière de maintenance. Le manque de surface disponible les oblige souvent à faire cohabiter des poissons qui n’ont rien à faire ensemble.
Si certaines cohabitations sont plutôt "passables", d'autres sont un signe d'incompétence.
Mais il faut souligner que les conséquences d'une mauvaise cohabitation ne seront pas les mêmes en animalerie, où les poissons y sont provisoirement, que dans nos aquariums où ils sont censés vivre des années et devoir exprimer leur comportement naturel. Bref, pensez à bien vous renseigner avant achat sur les compatibilités de vos poissons favoris.




Si des poissons sont malades ou abîmés en animalerie, que puis-je faire ?
On peut être tenté de sauver les animaux des boutiques en les achetant mais on encourage alors les animaleries à proposer des animaux en mauvaise santé pour attendrir le client !

Combattant attaqué en animalerie

Alors quels sont vos recours ? N'hésitez pas à dénoncer un magasin responsable de maintenances douteuses, avec photos prisent discrètement si vous le pouvez. Contactez la DDPP du département ou de la région du magasin en expliquant par mail ou par courrier (trace écrite) ce que vous avez observé. Encouragez votre entourage à faire de même et faite des relances si vous ne constatez aucune amélioration. Ces démarches sont valables pour tous les animaux.

Les magasins vendant des animaux vivants sont tenus de respecter la loi, qui même si elle manque de clarté sur beaucoup de points, est absolument explicite sur leur obligation de les respecter et de ne pas les faire souffrir.



Tous les poissons en animalerie sont-ils naturels, c’est à dire sans modification génétique par exemple ?
Hélas, pas tous. Le Néon (Paracheirodon innesi est naturellement fluorescent, d’où son nom, mais il existe des poissons « artificiels ». Ces pratiques ne doivent pas être encouragées. La nature offre énormément de variétés de formes, de couleurs et de comportements pour qu'il soit totalement superflu de créer de toutes pièces des espèces, jusqu'à les faire souffrir. Les affubler de couleurs criardes, d'une forme handicapante ou de voiles extravagants risquent de les fragiliser, et de rendre leur vie médiocre voire de la raccourcir.  

Quelques poissons non naturels
Chanda ranga

On en trouve encore avec une ou plusieurs lignes colorées, elles sont obtenues par injections, provoquant énormément de stress. Or le colorant disparaît avec le temps et l'animal en est souvent fragilisé.
Ce poisson est à la base entièrement transparent.



Danio rose

Leur couleur est obtenue par injection d’un gène de méduse. Attention, ces poissons sont interdits à la vente en Europe !
Les Danio naturels sont gris rayés.



Red parrot

Poisson hybride qui n’existe pas dans la nature, il a été créé par l’homme et est coloré par bains chimiques. Son comportement est imprévisible, sa nage saccadée et il ne peut pas fermer sa bouche.


Les poissons en animalerie sont-ils d’élevage ou sauvages (prélevés dans la nature) ?
Beaucoup de nos poissons d’aquarium sont issus d’élevage et sont "habitués", voire élevés, à l’eau du robinet. Mais ils gardent malgré tout un "souvenir", un instinct de leurs besoins d’origine, même après plusieurs générations d’élevage en captivité.
Attention d’ailleurs à l’élevage excessif comme dit précédemment, car la sélection exagérée propose parfois des spécimens difformes, qui n’ont plus rien à voir avec le poisson original. Quand ces difformités empêchent l’animal d’avoir une vie correcte, elles ne doivent surtout pas être encouragées en achetant ces poissons. Méfiez-vous des couleurs criardes, des longs voiles, des poissons tordus.

Enfin, il faut souligner que les prélèvements de poissons sauvages pour l’aquariophilie sont aussi un moyen de protéger leurs biotopes. En effet, leur pêche doit être intelligente, car c’est un gagne-pain. Si leur lieu de vie ou leur population disparaissait, cela provoquerait de gros déséquilibres pour la faune et la flore, et également pour les pêcheurs locaux. Il y a donc un compromis qui doit être fait, protéger les espèces et leur environnement tout en continuant à les pêcher sporadiquement pour l'aquariophilie. Sans compter les tentatives de nombreux passionnés de découvrir les protocoles de reproduction en captivité, permettant également la sauvegarde de nombreuses espèces.

Les Cardinalis et les Nez rouge sont des poissons sauvages venant d’Amérique du sud, les Néons bleus et les Scalaires sont très souvent d’élevage (en provenance de fermes d’élevage situées en Asie du sud-est généralement). Demandez à votre boutique l'origine de leurs poissons.



Le poisson s'adapte-t-il à l'aquarium qu'on lui offre ?
D’un point de vue éthique, non. Vous risquez de fragiliser votre animal. Si le poisson doit normalement mesurer 30cm une fois adulte, l’acheter pour votre 30 litres, même si c’est un bébé, le condamnera. Le phénomène de nanification (très courante malheureusement chez les poissons rouges) implique une mauvaise croissance, parfois des malformations et un comportement anormal. Le poisson sera plus fragile, vivra moins longtemps, et sera handicapé physiquement par sa petite taille. Une compression des organes réduit l’espérance de vie et fait souffrir le poisson.

Scalaire ayant eu de mauvaises conditions d'élevage, en particulier un espace trop petit (nageoires atrophiées, comportement aberrant, espérance de vie réduite)
Revenir en haut Aller en bas
Reubeuh
Modérateur
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Les idées reçues de l'aquariophilie   Lun 20 Jan 2014 - 19:53

Encore de bonnes idées reçues bien modifiées dans ma tête
Revenir en haut Aller en bas
Coclae
Animateur
Animateur
avatar


MessageSujet: Re: Les idées reçues de l'aquariophilie   Lun 20 Jan 2014 - 21:44

Je ne savais même pas que l'on pouvait "colorer" des poissons   


Il faut que je tente ça sur Pixel, je veux un furet rose    ( Je plaisante bien sur! )


Merci pou toutes ces info! Tes fiches sont très complètes!
Revenir en haut Aller en bas
Sychriscar
Pieuvre foldingue
Pieuvre foldingue
avatar


MessageSujet: Re: Les idées reçues de l'aquariophilie   Sam 22 Fév 2014 - 17:50

Des petites nouvelles pour février   


Pourquoi avoir un aquarium ? Quel intérêt puisqu'on ne peut pas faire de câlin ni jouer avec les poissons...
Avoir un aquarium est avant tout personnel et propre à nos envies. Cela peut-être par amour des animaux, de la nature mais aussi par curiosité, esthétisme ou véritable but professionnel (élevage, vente, conseil, etc.).
Regarder ses poissons, et au sens large son aquarium, calme et apaise. Cela nous permet de nous évader, d’avoir notre petit coin de nature sauvage chez nous.
Cela peut ralentir le rythme cardiaque et nous détendre. Il peut en plus être très ludique et beaucoup intéresser les enfants (voire nos autres animaux domestiques).

Surveillez toujours votre animal quand il observe votre aquarium

Mais ce sont des êtres vivants sensibles pouvant ressentir la douleur, la peur ou le stress. Il est donc essentiel de ne pas se lancer sans se renseigner au préalable pour comprendre comment se construit et s’entretient un aquarium.
La motivation, la curiosité ainsi que la patience sont indispensables. Et une fois qu'on comprend et qu’on respecte les bases élémentaires, l'aquariophilie est un loisir abordable pour tous.


Pourquoi tester l’eau ? Ne sont-elles pas toutes pareilles ?
Et bien non ! L’eau du robinet n’a pas les mêmes caractéristiques que l’eau minérale qui n’a pas les mêmes caractéristiques que l’eau de source qui n’a pas les mêmes caractéristiques que l’eau de pluie, et ainsi de suite. En aquariophilie, on différencie principalement l'eau douce de l'eau de mer. Cette dernière est évidemment salée, mais elle a aussi un pH plus élevé que l'eau douce.
L’eau du robinet de notre ville n'est parfois pas bien équilibrée pour nos poissons favoris. Il peut donc être nécessaire de l’adapter selon leurs besoins. Pour cela, soit on utilise une autre eau, principalement l’eau osmosée reminéralisée judicieusement, ou une eau minérale en bouteille.



Certaines eaux sont très équilibrées pour nos poissons. Évitez bien sûr l’eau pétillante ou les eaux comme la Contrex ou l’Hépar qui contiennent de trop forts taux de certains minéraux.


Si je souhaite avoir un aquarium, à qui dois-je m’adresser pour être conseillé(e) ?
Si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est que vous êtes sur la bonne voie ! Même si tout n’est pas à prendre sur Internet, vous y trouverez davantage de bons conseils pour que vos poissons vivent correctement que dans les commerces animaliers.

Vos achats ne doivent se faire qu'après avoir pris conseil auprès de passionnés, sur les forums par exemple

Tous les vendeurs ne sont pas mauvais, mais ils sont nombreux à donner des conseils imprécis voire faux. On trouve parfois des passionnés mais ce sont avant tous des commerciaux, ne l’oubliez pas. C’est pourquoi se renseigner par soi-même AVANT le moindre achat est fondamental quand on veut acquérir quelque chose.
Aujourd’hui en France, il est implicitement demandé au client de se renseigner par lui-même avant d'acheter un animal. Pour ne pas se faire avoir, mais aussi pour choisir ce que l’on veut en connaissance de cause.


Tous les poissons peuvent-ils vivre ensemble ?
Il y a des poissons qui ne peuvent absolument pas cohabiter. Certains gros poissons peuvent dévorer des petits. On trouve des poissons d’eau chaude, des poissons d’eau fraîche, des poissons d’eau calcaire, des poissons d’eau douce, ou encore des poissons très agressifs, territoriaux, qui stresseraient des poissons peureux ou timides.
Recherchez attentivement des infos sur le comportement et les mœurs de vos futurs poissons, pour faire des mélanges adéquats. Pensez également à une règle valable pour les aquariums à partir de 80l et jusqu’à 350 : une espèce par zone de nage MAXIMUM (sauf cas particulier). Les zones de nage étant surface/milieu/fond.


Faut-il des « poissons nettoyeurs »  dans mon aquarium ?
Cette appellation est un faux argument (commercial peut-être ?). Il n’existe pas de poisson qui nettoie. Aucun poisson ne mangera les déjections des autres. Pensez que chaque espèce est à nourrir correctement, pollue et consomme de l’oxygène.
N’achetez jamais un animal aquatique sous prétexte de ses qualités nettoyantes qui sont non seulement fausses, mais qui vous font prendre de gros risques pour votre aquarium et pour cet animal.
Quelle eau préfère-t-il, comment il vit (seul, à plusieurs), quelle taille fait-il adulte, que mange-t-il, quel est son caractère, etc. ? Bref est-ce que votre installation pourrait lui convenir ? Si vous ne connaissez pas la réponse à ces questions, attendez de pouvoir y répondre avant la moindre acquisition.
Plus d’infos ici : http://www.ptitesbetesdunet.com/t29233-un-poisson-pour-nettoyer
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les idées reçues de l'aquariophilie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les idées reçues de l'aquariophilie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum