Pas encore inscrit ? Rejoins dès maintenant notre communauté de passionnés !
facebooktwitterYoutubemail
Ptites Bêtes Du Net

Le co-voiturage animalier : vous vous en servez ?
Oui !
24%
 24% [ 9 ]
Non !
26%
 26% [ 10 ]
Un jour, peut-être...
50%
 50% [ 19 ]
Total des votes : 38
Derniers sujets

Partagez | 

25 novembre : Journée mondiale contre le foie gras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lysandra
Annonceur
Annonceur
avatar


MessageSujet: 25 novembre : Journée mondiale contre le foie gras   Jeu 12 Nov 2015 - 17:48

Une grande mobilisation en perspective


La 3e édition de la Journée mondiale contre le foie gras a lieu le mercredi 25 novembre.
L'occasion de rappeler les sordides dessous de la production de foie gras : en France, chaque année, plus de 40 millions de canards et d'oies sont gavés sous la contrainte et sont égorgés lorsque leur foie a atteint jusqu'à dix fois son volume.


Cette journée internationale est tournée vers le grand public. L214 vous invite à diffuser le maximum d'information sur le gavage au cours de cette journée et des jours suivants à travers vos réseaux sociaux mais aussi en distribuant des tracts d'information ou en organisant une action de rue.



Une coutume barbare

Le foie gras est l'organe malade d'une oie ou d'un canard, gavé de force plusieurs fois par jour au moyen d'un tube de métal de 20 à 30 centimètres enfoncé dans la gorge jusqu'au jabot. Pour contraindre son corps à produire du foie gras, l'oiseau doit ingérer en quelques secondes une quantité de maïs telle que son foie finit par atteindre presque dix fois sa taille normale, et développe une maladie, la stéatose hépatique.

En se débattant lorsque le tube s'enfonce dans sa gorge, ou par la simple contraction de son oesophage provoquée par le besoin de vomir, il risque l'étouffement et des perforations mortelles au cou.

L'enfoncement du tube provoque des lésions du cou où se développent des inflammations douloureuses et des germes. La suralimentation forcée et déséquilibrée provoque fréquemment des maladies du système digestif, potentiellement mortelles.

Suite au choc du gavage, il est pris de diarrhées et de halètements. En outre, les dimensions de son foie hypertrophié rendent sa respiration difficile, et ses déplacements pénibles.

Si ce traitement était poursuivi, il provoquerait la mort des animaux gavés. L'abattage intervient à temps pour masquer les conséquences du gavage. Les plus faibles d'entre eux sont tout de même moribonds lorsqu'ils parviennent à la salle d'abattage, et beaucoup ne résistent pas jusque-là : le taux de mortalité des canards est dix à vingt fois plus grand pendant la période de gavage.


Un concentré de souffrances

Cette violence, inhérente à la production de foie gras, justifie à elle seule son abolition. Mais pour la plupart de ces animaux le calvaire ne s'arrête pas à la brutalité du gavage. Beaucoup sont amputés d'une partie de leur bec, sans anesthésie, à l'aide d'une pince ou d'une simple paire de ciseaux.

Dans la nature, les canards passent une grande partie de leur vie sur l'eau. Dans ces élevages, beaucoup sont enfermés dans des hangars, puis dans des cages où leurs pattes se blessent sur le sol en grillage. Des cages si petites qu'ils ne peuvent même pas se retourner, encore moins se mettre debout ou battre des ailes. Parmi ceux qui tiennent jusqu'au jour d'abattage, beaucoup ont les os brisés lorsqu'ils sont transportés, manipulés et enfin accrochés la tête en bas pour être électrocutés puis égorgés. Les canes, parce qu'elles produisent un foie plus veineux que les mâles, sont le plus souvent broyées vivantes ou gazées peu après leur naissance.


Le plaisir des uns payé par la souffrance des autres

Comment le simple plaisir que nous avons à manger son foie peut-il justifier de faire subir une vie si misérable à un être sensible qui, comme nous, ressent la douleur et la détresse ? Qu'il soit d'une autre espèce que nous justifie-il de rester sourd à sa souffrance, et muet face à l'immoralité de cet esclavage ?

Il existe des lois et règlements qui protègent les animaux contre de tels sévices et mauvais traitements. Ces textes sont délibérément ignorés pour les plus de 30 millions d'entre eux qui, pour la plupart en France, sont utilisés chaque année pour le foie gras. On nous dit que les « souffrances nécessaires » sont acceptables. Mais la consommation de ce produit ne présente aucun caractère de nécessité. Personne, pas même ceux qui profitent de ce commerce, n'ose le prétendre.

Alors que le prix au kilo est toujours plus bas pour le consommateur, le foie gras est un produit très cher payé par les animaux dont le corps, utilisé comme une machine à produire, est volontairement rendu malade.

Le foie gras est aussi un produit de plus en plus coûteux pour la France, dont il donne l'image d'un peuple rétrograde au moment où bien d'autres pays en interdisent la production. Comment peut-on encore faire passer pour une tradition de savoir-vivre une coutume barbare qui consiste à enfoncer dans la gorge d'un animal encagé l'embout d'un entonnoir ou d'une pompe pneumatique ?


L'interdiction du foie gras : vers une éthique de l'alimentation

Constatant que la production du foie gras nécessite de mépriser les intérêts de l'animal qu'on utilise pour le produire :

   Nous demandons à ceux qui gavent les oies et canards de cesser de pratiquer ces actes de maltraitance. Qu'ils n'aient aucune intention cruelle envers les animaux gavés ne diminue en rien la souffrance qu'ils provoquent.
   Nous demandons à ceux qui tirent profit du foie gras, sans aucune considération éthique, de mettre fin à leur participation à ce commerce malsain.
   Nous demandons aux autorités scientifiques et vétérinaires sincèrement préoccupées du bien-être des animaux, d'avoir le courage, malgré les pressions politiques et économiques, de dénoncer les méthodes de production du foie gras pour ce qu'elles sont.
   Nous demandons à la justice de rappeler que les lois et règlements imposent une limite à la souffrance que l'on peut infliger à un être sensible, et que la production de foie gras est par conséquent illégale.
   Nous demandons à nos représentants de légiférer pour interdire définitivement cette pratique.

En tant que consommateurs déterminés à mettre de l'éthique dans notre assiette, et constatant que ces souffrances n'existent que pour procurer du plaisir à notre palais, nous refusons d'acheter et de consommer ces foies malades d'animaux torturés.

source
Revenir en haut Aller en bas
Zophia
Ne quitte plus le forum
Ne quitte plus le forum
avatar


MessageSujet: Re: 25 novembre : Journée mondiale contre le foie gras   Jeu 12 Nov 2015 - 19:21

Perso je raffole du foie gras mais comme je suis pesco-végétarienne j'ai stoppé d'en consommer. De toutes façons toutes les méthodes d'abattage et d'élevage en industrie sont horribles...
Revenir en haut Aller en bas
tibouut
Modérateur
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: 25 novembre : Journée mondiale contre le foie gras   Jeu 12 Nov 2015 - 20:27

Je ne pensais pas que c'était aussi horrible...
Revenir en haut Aller en bas
Marie-info-CIFOG
Petit nouveau
Petit nouveau
avatar


MessageSujet: Re: 25 novembre : Journée mondiale contre le foie gras   Jeu 19 Nov 2015 - 16:43

Bonjour,
Je m’appelle Marie. Je suis experte de la filière « foie gras ».

La question de la souffrance des animaux d’élevage est une préoccupation grandissante et légitime de nombreux citoyens.
C’est la raison pour laquelle, depuis plus de 10 ans, des études indépendantes ont été menées afin d’évaluer l’impact du gavage sur le bien-être des canards et des oies.
Les producteurs de foie gras sont attentifs aux critiques formulées contre le gavage et aux résultats des études scientifiques. Ils ont d’ailleurs placé le bien-être des animaux au centre de leur charte éthique professionnelle.

Malgré cela, la production et la consommation de foie gras sont régulièrement les cibles de violentes campagnes de désinformation. Celles-ci sont généralement orchestrées par des associations dont le véritable but est la promotion du véganisme.
Ainsi, certains activistes colportent-ils des contre-vérités basées sur l’anthropomorphisme qui sont ensuite relayées par des personnes de bonne foi… mais mal informées.

Le foie gras n’est pas un organe malade !
Le foie gras est un produit sain issu d’une oie ou d’un canard en bonne santé.
L’accumulation de graisse dans le foie porte le nom de stéatose. Chez l’homme, la stéatose peut être le signe d’une pathologie, mais chez les palmipèdes, oies ou canards, c’est un processus naturel, non-pathologique et totalement réversible 1,2,3. Dans la nature, ce phénomène biologique permet aux oiseaux de stocker d’importantes réserves d’énergie en vue d’un long voyage migratoire.

Le gavage n’est pas une atroce souffrance !
Le gavage consiste à remplir le jabot d’un palmipède avec une quantité croissante et adaptée de maïs mélangé à de l’eau. Le jabot est une poche formée par un renflement de la paroi de l’œsophage dans laquelle les aliments séjournent avant de poursuivre leur cheminement dans l’appareil digestif.
Pour remplir le jabot, le gaveur utilise un tube, appelé embuc, qu’il introduit d’un geste sûr et précis dans le bec de l’oie ou du canard. L’embuc est lisse pour éviter les blessures et sa taille est adaptée à la longueur de l’œsophage. L’œsophage des palmipèdes n’est pas cartilagineux, ses parois sont souples et élastiques.
Les études neurophysiologiques montrent que, durant toute la période d’engraissement, les signaux nerveux générant la sensation de douleur sont rares et très faibles.4
Le gavage n’est donc pas douloureux pour les canards et les oies.

Les canards et les oies ne sont plus maintenus dans de minuscules cages individuelles !
Les palmipèdes à foie gras sont élevés en plein air pendant 12 semaines. C’est obligatoire.
Durant la courte période de gavage (12 jours pour un canard), ils sont conduits dans des locaux sains et regroupés désormais dans des parcs collectifs.
Les cages individuelles, longtemps utilisées parce qu’elles facilitaient la manipulation des animaux, ont progressivement été remplacées par de nouveaux types de logements collectifs, conformément à la convention européenne adoptée le 22 juin 1999.
Toutes les exploitations françaises seront aux normes le 1er janvier 2016.
Les systèmes d’hébergement collectifs modernes permettent aux animaux de :
- se tenir debout en posture normale ;
- se retourner sans difficultés ;
- battre des ailes ;
- déféquer en effectuant des mouvements naturels ;
- se lisser normalement les plumes ;
- effectuer les mouvements normaux liés à la prise d’aliment et d’eau ;
- interagir normalement avec d’autres animaux.

Le bien-être de leurs animaux est un souci permanent pour les producteurs de foie gras.
Si un animal est blessé ou malade, il est retiré du circuit de gavage et soigné, car le processus d’engraissement ne peut alors s’effectuer dans de bonnes conditions.

J’espère que ces quelques éléments auront permis de mieux vous informer.
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter.


Références scientifiques :
1 Berradi H, Guy G, Rideau H. A glucokinase-like enzyme induced in Mule duck livers by overfeeding. Poult Sci 2004; 83(2):161-8.
2 Babile R, Auvergne A, Dubois JP, et al. Réversibilité de la stéatose hépatique chez l’oie. 1998 ; 3èmes journées de la recherché sur les palmipèdes à foie gras; Bordeaux : 45–46.
3 Benard G, Benard P, Prehn D, Jouglar JY, Durand S. 1998; 27-28 octobre. Démonstration de la réversibilité de la stéatose hépatique obtenue par gavage de canards mulards. Étude réalisée sur 3 cycles de gavage.1998 ; 3èmes journées de la recherche sur les palmipèdes à foie gras, Bordeaux : 49- 52.
4 Serviere J, Carriere M, Duvaux-Ponter C, Guy G, Roussel S. Neurogenic inflammation in the upper digestive tract of the mule ducks : effect of a chemical algogen and force feeding. Bri poultry sci. 2001; 52, 6: 792‐799.


Dernière édition par Jully le Jeu 19 Nov 2015 - 19:29, édité 1 fois (Raison : Lien supprimé.)
Revenir en haut Aller en bas
Jully
Fondatrice
Fondatrice
avatar


MessageSujet: Re: 25 novembre : Journée mondiale contre le foie gras   Jeu 19 Nov 2015 - 19:30

Bonjour Marie, bienvenue sur le forum et merci pour ces informations.
Je t'invite à passer te présenter, même brièvement, dans la rubrique "Qui es-tu ?" pour plus de convivialité.
Revenir en haut Aller en bas
Lysandra
Annonceur
Annonceur
avatar


MessageSujet: Re: 25 novembre : Journée mondiale contre le foie gras   Lun 21 Déc 2015 - 22:46

Attention, les vidéos qui vont suivre sont choquantes!

L’association L214 révèle aujourd’hui deux nouvelles enquêtes menées dans la production de foie gras. La première plonge dans l’univers industriel d’un couvoir des Pays de la Loire. La deuxième montre l’insémination artificielle de canes dans un élevage du Sud Ouest.
Deux étapes cruciales et inhérentes à la production de foie gras.


Ces nouvelles images exposent une fois de plus la violence des pratiques d’élevage et de mise à mort dans la production de foie gras : des milliers de canetons broyés, certains encore vivants en sortie de broyeuse, les becs systématiquement mutilés, les canes inséminées de force, des animaux exploités jusqu’à épuisement et des mises à mort brutales en élevage.

L'enfer du couvoir
"L’enfer n’existe pas pour les animaux, ils y sont déjà." (Victor Hugo)
Dans la production de foie gras, seuls les canards mâles sont utilisés, les canetons femelles sont généralement broyés à la naissance. C'est ce que montre cette enquête unique tournée dans un couvoir des Pays de la Loire où sont broyés des milliers de canetons chaque jour. Ce sort est également réservé pour une grande partie des canetons femelles utilisées pour la viande.


Les canes sont immobilisées et inséminées de force. Quant aux canards mâles dont on prélève la semence, ils sont enfermés dans des cages minuscules. Ces images ont été tournées en 2015 dans un élevage du Sud Ouest.


source
Revenir en haut Aller en bas
 

25 novembre : Journée mondiale contre le foie gras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum